Seatizen Mood 

La seine en crue, une belle occasion pour une sortie photo. Et quand le Soleil est au rendez-vous c’est parfais. Ce jour là, il faut même dire qu’il faisait très chaud 28°,  sur l’île Saint-Louis. Et si les terrasses de café étaient bondées en ce début juin, les artistes de rue, eux préféraient rester au frais pour la plus part !!! 

 

Il faut avouer que si il est difficile de jouer quand il fait froid, les cordes d’une guitares l’hiver, seront parfois le pire ennemi d’un musicien. Il n’est pas non, plus très aisé de jouer quand il fait des température extrême. 

 

Bon, bien sûr, chacun d’entre nous réagi de manière différente à la variation des saisons ! 

 

Mais ce que j’essaie d’expliquer c’est que contrairement à la croyance populaire, cet art, n’est pas si simple. Les artistes de rue évoluent dans un milieu parfois hostile, des conditions compliqués. 

 

Ce sont des femmes et des hommes qui ont beaucoup de courage et de talents (pour le talent c’est subjectif!) mais avoir pour osé se produire dans la rue chaque jour que Dieu fait je sur dit « Chapeau l’Artiste »

 

Et ce jour là, sous une chaleur accablante et bien j’ai croisé ce duo Nina et Jim qui forme le groupe Seatizen Mood. Une belle énergie, très simple, et cool avec qui j’ai passé un bon moment et partager une glace. 

 

Alors quand vous verrez des artistes se produire dans la rue ou le métro  arrêtez cous un instant, faites leur un sourire, glissez leur un petit mot ou une pièce, une petite attention la plus petite fait toujours plaisir. 

 

MERCI pour les artistes.